Apprentissage: naissance de l’alliance SNHG / ONE

signature-convention1
0

La Société nationale des hydrocarbures du Gabon (SNHG) et l’Office nationale de l’emploi (ONE) ont signé, le 12 juillet dernier à Libreville, deux conventions visant à favoriser l’employabilité des jeunes.

En présence du ministre du Travail, la Société nationale des hydrocarbures du Gabon (SNHG), et l’Office nationale de l’emploi (ONE) ont signé, le 12 juillet courant, deux conventions. La première scelle un partenariat pour la mise en stage des jeunes diplômés. Engageant le Fonds d’aide à l’insertion et la réinsertion professionnelles (FIR), elle vise à assurer une formation, sous forme de stages, aux personnes inscrites à l’ONE. «Cette convention à une certaine durée et pendant ce temps, selon les besoins de l’employeur, l’ONE se doit, en temps et en heure, de fournir les profils qui figurent dans sa base de données. S’il n’y a aucun profil dans la base, l’ONE procédera par appel dans les médias pour recevoir des profils, l’objectif étant de permettre à ces jeunes compatriotes d’obtenir une expérience professionnelle et, à terme, d’améliorer leur employabilité », a indiqué Hans Landry Ivala.

Censée s’étaler sur une durée de quatre ans renouvelable, cette opportunité de formation s’adresse aux jeunes nationaux (10 personnes par an) âgés de 18 à 30 ans, scolarisés ou en quête d’un premier emploi et inscrits à l’ONE. «Ces personnes recevront une allocation mensuelle de 30% minimum de la rémunération du poste occupé au sein de la SNHG et bénéficieront de la couverture de la CNSS et de la CNAMGS», précisent les termes du contrat.

Contrat-cadre de partenariat, la deuxième convention doit permettre à la SNHG d’offrir un accompagnement à l’ONE dans la lutte contre le chômage. D’une durée de deux ans renouvelable, elle consiste en un accompagnement administratif, structurel et infrastructurel de l’ONE. Elle vise aussi à assurer la formation des conseillers à l’emploi et l’accompagnement de l’ONE dans la mise en place des «assises de l’emploi». «Ce partenariat permettra à l’ONE d’étendre son réseau d’agences dans les quartiers où le besoin en emploi est le plus important et, à terme, on devrait pouvoir arriver à un système cohérent où l’employeur et le demandeur se rencontrent sans l’intervention de tiers. Ce qui permet à tous d’être égaux et traiter de manière équitable devant l’emploi», a affirmé Arnaud Engandji Alandji, directeur général de la SNHG.

Source © Gabonreview