L’Oprag dit « oui » au contrat d’apprentissage jeunesse

Caj-Oprag
0

Dans le cadre de l’insertion professionnelle des jeunes, la ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Carmen Ndaot, a présidé, le 23 octobre 2017 à Libreville, la cérémonie de signature du Contrat cadre de partenariat ‘’Apprentissage jeunesse’’ entre l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) et le Fond d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelles (FIR), en présence du directeur général de l’Office national de l’Emploi (ONE), Hans Landry Ivala.

L’objectif voulu par gouvernement est de juguler la sempiternelle préoccupation de l’inadéquation formation emploi en inversant significativement et qualitativement les statistiques relatives au chômage du pays.

« Nous savons tous que l’expérience professionnelle ne se décrète pas mais s’acquiert. C’est avec plaisir que je peux dire que 15 jeunes par an, auront la possibilité de bâtir une expérience professionnelle au sein de l’Oprag », a indiqué. Hans Landry Ivala.

L’instauration du contrat d’apprentissage jeunesse est une des décisions issues des premières assises sociales tenues en 2014.

« L’Oprag est créé depuis 1974, aucune insertion des jeunes n’a été signée. Nous devons rentrer dans les cordes de loi. Selon les effectif de notre société, nous avons l’obligation de signer pour un nombre de jeunes ce contrat d’apprentissages », a justifié Saïd Abeloko, le DG de l’Oprag.

Articles liés

Laissez-nous un commentaire